Je signale une situation

Le CCEM reçoit chaque année plusieurs centaines d’appels téléphoniques et d’e-mails concernant des situations relevant potentiellement de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation par le travail.

Souvent, ce sont des professionnels et bénévoles d’associations et des services sociaux, des voisins, des membres de la famille inquiets, des professionnels de la santé, des policiers, etc. qui appellent le CCEM pour signaler une situation.

Au fil des années, le Comité contre l’esclavage moderne a identifié un faisceau d’indices indiquant une situation d’emprise et d’exploitation :

  • La confiscation des documents d’identité
  • Une charge exorbitante de travail sans congés
  • L’absence ou l’insuffisance de rémunération
  • L’existence de menaces, brimades, insultes ou toute autre violence psychologique ou physique
  • Des conditions de vie discriminatoires au sein du lieu de vie et/ou de travail
  • Des conditions de vie discriminatoires au sein du foyer de l’employeur
  • Le contrôle des liens familiaux
  • Le maintien dans un isolement social

Au regard de ces indices chaque situation est examinée avec une grande attention en tenant compte de la situation de la personne, avec laquelle le CCEM s’entretient avant toute décision. Parfois, les situations signalées nécessitent de savoir agir dans l’urgence.

Il peut être dangereux de vouloir agir seul face à une situation inquiétante et relevant potentiellement de la traite des êtres humains. Les personnes exploitées peuvent subir de graves représailles lorsque les exploiteurs se rendent compte qu’elles ont un contact avec le monde extérieur et que quelqu’un cherche à leur apporter de l’aide. Agir dans la précipitation peut aussi mettre en danger la personne essayant d’établir un lien avec des victimes potentielles.

Il convient donc de nous contacter pour que nous puissions vous conseiller sur le meilleur moyen d’aider sans mettre en danger la ou les personnes exploitées, ni vous-même.

Vous pensez être victime de traite des êtres humains ?

Vous voulez porter secours à une personne qui semble être victime de traite des êtres humains ?

N’hésitez pas à nous contactez par téléphone au 01 44 52 88 90 ou par e-mail à l’adresse suivante : info@ccem.org