idées reçues

Quelles sont les idées reçues à éviter ?

Loin de certaines idées reçues, l’esclavage moderne et la traite des êtres humains aujourd’hui en France touchent tous les secteurs d’activité, tous les milieux socio-économiques et toutes les communautés…

Les situations rencontrées par le CCEM révèlent qu’il n’existe pas de “profil-type” de la victime, ni de l’exploiteur.

L’unique point commun entre les femmes et hommes victimes de la traite et de l’exploitation consiste en une vulnérabilité, dont l’exploiteur tirera profit. Cette vulnérabilité peut être le manque d’éducation, la précarité, le handicap, l’âge, … .

Sylvie O'Dy – Esclavage : Ça se passe près de chez vous | Le1hebdo

« L’esclavage est partout, il peut être au coin de la rue. »🗓️ Le 18 octobre aura lieu la journée européenne contre la traite des êtres humains. À cette occasion, Le 1 a rencontré Sylvie O'Dy, membre fondateur du Comité Contre l'Esclavage Moderne – CCEM pour en finir avec les idées reçues.📰 Pour en savoir plus rendez-vous en kiosque et librairie !

Publiée par Le 1 sur Mercredi 17 octobre 2018

L’esclavage moderne est partout, il peut être au coin de la rue

Sylvie O’Dy, Présidente du CCEM pour l’hebdomadaire Le 1 (17/10/2018)

Une victime peut être…

  • un homme comme une femme
  • de nationalité française
  • mineur.e, majeur.e, ou d’un âge avancé
  • de la même origine que l’exploiteur

Et encore …

  • bénéficier d’un contrat de travail
  • être scolarisée (dans le cas des mineur.e.s)
  • ne pas être en prise avec un réseau criminel
  • ne pas être exploitée aussitôt après son arrivée chez l’exploiteur

Un exploiteur peut… 

  • appartenir à toutes les catégories socio-professionnelles
  • provenir d’un milieu social défavorisé
  • être un primo-délinquant
  • avoir la même origine que la victime
  • appartenir à la même famille que la victime

Découvrez la brochure éducative de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme “La traite des êtres humains : les idées reçues t’aveuglent, ouvre les yeux !