Accompagnement social

L’accompagnement social est la première étape pour accompagner les victimes après des mois et des années d’exploitation, pour retrouver leur droits et leur dignité,  leur autonomie de vie, et les fondements d’un parcours d’insertion ceci pour faire face à la vie quotidienne ainsi qu’aux épreuves particulièrement angoissantes des procédures juridiques (dépôt de plainte, procès, etc.).

L’accompagnement social du CCEM se construit sur une base individualisée. Il est conçu autour de deux logiques en fonction des capacités et des besoins des personnes accompagnées à la sortie d’exploitation et ensuite dans l’autonomie et l’insertion.

Les personnes accompagnées cumulent des difficultés singulières à leur sortie d’exploitation, en raison de l’enfermement et la maltraitance dont elles ont été victimes. Ces difficultés sont essentiellement liées à la méconnaissance de la langue, l’absence de réseau social, le manque de repère géographique pour se déplacer, et surtout l’absence d’hébergement et des moyens pour subvenir à leurs besoins. 

L’accompagnement social démarre dans un premier temps par un travail d’écoute, essentiel pour appréhender les souffrances du passé, les difficultés du présent et mieux accompagner les victimes qui restent angoissées quant à leur avenir. Il permet aussi un réconfort, un soutien moral visant à encourager et à mobiliser la personne pour ainsi poser les bases d’analyse du parcours d’accompagnement, et enfin à mettre en place les objectifs et les priorités de cet accompagnement.

Les personnes bénéficient d’un projet d’accompagnement individualisé  qui permet à la personne et au travailleur social de définir les priorités, les objectifs et les besoins de l’accompagnement. Ce contrat constitue la première étape fondamentale dans le parcours d’intégration de la personne récemment sortie d’une situation d’exploitation aggravée. Il permet également de mesurer la progression de cette personne, étape après étape.

Les deux logiques de cet accompagnement sont :

Les actions primaires

  • l’écoute
  • le soutien moral et la mobilisation 
  • l’aide financière primo sortants 
  • la domiciliation administrative 
  • l’hébergement d’urgence et la recherche d’une solution d’hébergement pérenne 
  • la réponse aux besoins primaires (nourriture, vêtements, etc.)

Les actions d’insertion

  • l’ouverture et le maintien des droits

  • l’accès aux soins

  • l’appui psychologique

  • l’insertion par  la culture et les activités de loisirs

  • l’apprentissage du français
  • l’insertion professionnelle

 

Les personnes prises en charge sont ainsi accompagnées dans l’accès aux besoins primaires ainsi que leurs démarches visant l’accès aux droits auprès des administrations, notamment pour l’accès à la couverture santé, ou l’ouverture de compte en banque.

Pour l’hébergement, le CCEM appuie les personnes accompagnées dans le cadre des dispositifs du droits communs (115, SIAO, etc…) pour trouver des solutions de mise à l’abri et d’hébergement. Par ailleurs, le CCEM dispose d’un appartement d’urgence de 6 places pour femmes sortant d’exploitation en grande exclusion. Cet accueil leur permet une mise à l’abri (sécurisée), la possibilité de « se poser » dans de bonnes conditions d’hébergement et d’engager toutes les actions proposées dans le cadre de l’accompagnement social.

Au niveau de l’accompagnement psychologique, le CCEM agit par le biais des partenariats avec les structures spécialisées (Centre Mikowska, Paris Aide aux Victimes, CMP, etc..) ce qui permet l’orientation de différentes personnes présentant des troubles psychiques vers des professionnels à même de répondre à leurs problématiques.

Afin de mieux accompagner les personnes dans leur parcours d’insertion, des actions culturelles et de bien-être sont aussi proposées.

L’action d’insertion professionnelle du CCEM est portée par une bénévole (ancienne professionnelle de l’insertion) afin d’accompagner les personnes pour la construction d’un parcours d’insertion, l’accès à la formation, la recherche d’emploi, etc…